04/04/2017

ChapitreIV

 

 

 

Le ramoneur.

Le ramonage est un métier ancien répandu surtout en Europe. Produit dérivé de la Révolution industrielle, sa naissance date du milieu du XIX siècle (1850). La recherche de confort, notamment une ambiance cosy, dans les maisons individuelles des villes et des campagnes a vu naître les cheminées, lesquelles constituent un décor de charme bourgeois. Dans ce métier, la pratique tient lieu de tout savoir, ne reposant aucunement sur aucune théorie mathématique imaginaire. Essentiellement, l’intervention du ramoneur est de nature préventive, car elle consiste à prévenir la maison du risque d’asphyxie ou de l’incendie. La suie, le bistre des conduits sont des cendres inflammables. C’est une opération de courte durée de nature préventive. Le détartrage des conduits, est généralement effectué une fois par an. Un carnet de route est ordinairement tenu par le ramoneur qui consigne à chacun de ses passages la date et la durée des travaux. Une brosse métallique multibrins et une raclette, sont les outils de base du ramoneur qui travaille généralement seul. La mécanique, l’électricité ont supplanté depuis quelques années les interventions manuelles. La productivité y a gagné. Les cheminées courantes artisanales, sont trop étroites, c’est la raison pour laquelle on fait appel à de jeunes garçons à taille fine, tels que le montre notre photo. De nos jours, on introduit de l’extérieur un long ressort métallique ayant à la tête la brosse métallique, commandée électriquement. Le métier a évolué et la pénétration physique du ramoneur n’est plus qu’un noir souvenir du passé. En outre, celui-ci est préservé de maladies dangereuses dues au toucher et respiration de particules cancérigènes du bistre. En Allemagne, les ramoneurs portent des uniformes élégants et distinctifs.

La carte postale ci-dessous représente en gros plan un jeune ramoneur genevois. Cette image a quelque ressemblance avec les cartes dites : « type de Genève ». Mais elle n’en est pas une : cela pour deux raisons : 1) elle ne porte pas la légende caractéristique de ces cartes. Deux, l’éditeur est Max Kistler et non Juliens frères-photographes Genève. Elle a voyagé en 1905. Cependant, elle est rare et recherchée.

 

 

                                                                        carte postale, le ramoneur.jpg                                        

 

 

 

09:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.